Journal de tournage, part 1

3skweic

L’idée est de créer un jeu de rôle dans lequel on incarne des acteurs, qui eux-mêmes incarnent des rôles, et qui se perdent dans un tournage maudit et angoissant.

Les inspirations : David Lynch (comme Inland Empire, d’où le titre du jeu), mais aussi Bret Easton Ellis (par exemple Glamorama) et surtout le concept de l’inquiétante étrangeté formulée par Freud. C’est le fait d’une situation normale, quotidienne, qui glisse lentement vers une réalité bizarre, surréaliste. Ce n’est pas surnaturel, mais presque.

Dès le départ j’ai décidé de ne pas utiliser de dés pour le mécanisme de résolution. J’ai déjà expérimenté le sans dés (et le sans règles, ou presque) avec Mantra, je voulais continuer l’expérience.

En fait il y aura des dés, sans doute à dix faces, mais ils seront utilisés pour des mécanismes secondaires, comme des éléments aléatoires à insérer durant la partie. Car oui, il y aura des tables aléatoires (décors, figurants, etc) pour aider le meneur de jeu.

Plus spécifique, le jeu est prévu pour trois joueurs dont un meneur de jeu appelé le Réalisateur. Le fait d’avoir seulement deux personnages permet de renforcer l’ambiance d’un film (avec deux rôles principaux, on va dire) et une partie plus intimiste, plus propice à l’ambiance qu’une bande de cinq ou six joueurs déchaînés.

Les parties s’étalent sur une heure et demi à deux heures maximum, comme un film classique. Des parties courtes pour du JdR, donc.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s